"L'AMOUR EST UNE RÉGION BIEN INTÉRESSANTE" - Anton TCHEKHOV

"Le 23 avril 1890, Tchekhov embarque à bord du vapeur Alexandre-Nevski muni d'une paire de bottes à revers, d'une pelisse, d'un manteau de cuir, d'un revolver et d'un couteau destiné à couper le saucisson et à chasser le tigre."
C'est le début d'un long périple vers l'île de Sakhaline, aux confins de la Sibérie, terre de bagne.  Le trakt sibérien, unique voie terrestre pour s'y rendre, est une épopée à lui seul.  "Drain de civilisation remis en cause tous les printemps par le dégel", il donne à voir une autre terre, un monde de précarité extrêmement rude, loin de la Russie occidentale développée et de ses préoccupations. Une terre oubliée dont la population compose un autre ensemble, distant et complexe, comme une  longueur supplémentaire à arpenter sur cet immense territoire.

Cette traversée solitaire, marquée par une profonde réflexion sur cette Russie intérieure qu'il découvre et par la majesté des paysages environnants le mène à écrire sans cesse, formant la matière de ces "Correspondance et Notes de Sibérie".

Textes crépusculaires, précieux et mélancoliques, à la force descriptive inégalable, vision pénétrante d'une société composite, "L'Amour est une région bien intéressante" est un corpus incontournable, à la lumière duquel relire ensuite l'œuvre d'Anton TCHEKHOV, mais également une belle façon de ré-envisager le voyage et cette longue traversée de soi qu'il engendre irrémédiablement.

Anton Pavlovitch TCHEKHOV, L'Amour est une région bien intéressante, 2012, Éditions Cent Pages