"IL N'EST PAS DE BORNES À LA CONNAISSANCE. L'UNIVERS DANS LEQUEL NOUS VIVONS EST FAIT DE TELLE SORTE QUE TOUT TEND VERS L'INFINI : JAMAIS DE CONCLUSION, JAMAIS DE POINT FINAL."   PAUL SCHEERBART

myriagone : (n.m.) polygone à dix mille côtés.

 

D'un point de vue macroscopique, un myriagone prend l'allure d'un cercle parfait. Aspect qui change lorsqu'on se rapproche de la forme, qui donne alors à voir ses dix mille côtés, comme autant de facettes dissimulées à celui qui regarderait trop vite, et de trop loin.

 

C'est l'idée de la pluralité qui sous-tend cette figure géométrique, de la multiplicité des points de vue, de l'engagement à se rapprocher des choses afin de les voir mieux, de les appréhender. C'est l'idée d'un monde extrêmement vaste, que l'on ne finit jamais de découvrir.

 

Par l'évocation du polygone, figure bidimensionnelle, c'est un monde a priori  sans relief qui est visé ici. A priori  sans relief, mais qui par un ensemble de processus -écriture, dessin, projection, imagination- peut nous amener à percevoir volumes et espaces au sein même d'une surface plane. Atteindre des mondes inconnus, arpenter des paysages intérieurs devient alors une formalité...

 

Espace vecteur de curiosité et de savoir,  qui se veut lieu d'ouverture, de découverte et d'échange, tels sont les contours de Myriagone.


LIBRAIRIE  >>

LITTÉRATURE    >    BEAUX-ARTS    >    BANDE DESSINÉE    >    JEUNESSE  

GALERIE  >>

DESSIN    >    GRAVURE    >    STREET ART    >    PHOTOGRAPHIE    >    PEINTURE    >    SÉRIGRAPHIE...